ANORI

Poèmes au vent de l'Arctique

video Roxane Terramorsi

68°44’N – 52°21’W, Akunnaaq, Groenland

 

« ANORI », « le vent » en Groenlandais, est une création de Land Art réalisée en 2019 à Akunnaaq, Groenland, parrainée par l’association « Les Amis du Manguier ». Sur une ancienne toile à voile, Oïjha invite les enfants du village et le doyen, Peter Larsen, à exprimer par des dessins, des textes et des poèmes leurs émotions face à la Nature omniprésente qui les entoure, puis à suspendre ces œuvres dans des lieux porteurs de sens. Elle se joint à cette initiative avec la calligraphie de ses « Poèmes arctiques » à l’encre de seiche. Tels des drapeaux de prières, les toiles sont exposées aux quatre vents, porteurs de messages intimes dans l’infini paysage de l’Arctique.

Installations poétiques éphémères

ANORI les poèmes.jpg

video Roxane Terramorsi

ANORI - Oïjha ©Cécile Fouillade.JPG

L’idée d’ANORI est née d’un détail esthétique récurrent dans les villages groenlandais avec la présence d’innombrables fils à linge suspendus entre les maisons sur lesquels sèchent les habits très colorés des habitants. Même en plein hiver arctique, alors que la température avoisine fréquemment les moins trente degrés, on peut observer ces tissus gelés qui flottent au vent. Alors, pourquoi ne pas transposer ce spectacle poétique quotidien en instrument d’expression artistique ?

 

L’association « Les Amis du Manguier » a fourni un matériau précieux et très résistant avec une ancienne toile à voile de plusieurs mètres carrés. Qu’une voile usagée puisse continuer à battre dans le vent avec une autre forme de poésie et d’idéal portait une symbolique importante.

 

De la dimension inter-culturelle Franco-Groenlandaise

 

Cette création de Land Art s’inscrit dans la continuité des résidences « Artistes en Arctique » organisées par « Les Amis du Manguier » depuis 2016 à Akunnaaq, dans un souhait de revitalisation du village par l’art et la culture. Présente sur place plusieurs mois pendant 2018-2019, Oïjha a noué des liens avec les habitants du village, dans échange inter-culturel quotidien. La présence du navire Le Manguier dans la banquise de Qammavinguaq a encadré ce projet et lui a donné un écho inter-culturel plus large au sein de la Commune de Qeqertalik.

 

Une mise en lumière des valeurs trans-générationnelles

ANORI a commencé avec les enfants d’Akunnaaq pendant des ateliers artistiques animés sous la direction des instituteurs Ane Jeremiassen et Jens Piitaq, sur sept toiles colorées (acrylique et encre de seiche). Par la suite, le projet s’est développé avec le doyen Peter Larsen et la calligraphie de quatre de ses poèmes.

 

Peter Larsen est né en 1941 à Akunnaaq. Sa vie est remplie d’histoires de chasse aux phoques, aux narvals et aux rennes. A l’époque, le mode de vie était entièrement dépendant de la nature et de l’habileté des chasseurs à bord de leur kayak. Lorsqu’il nous reçoit, Peter Larsen en parle avec un grand enthousiasme. Ses poèmes sont des chants qui célèbrent ce mode de vie et l’attachement des Groenlandais à leur Terre, « Kalaallit Nunaat ».

 

Pour « ANORI », Peter Larsen a travaillé avec Oïjha pour l’illustration des plus grands formats. Une toile a également été réalisée par le capitaine Philippe Hercher en remerciement à ces deux artistes et à leur travail alliant le dialogue interculturel et intergénérationnel, dans un esprit de valorisation du village d’Akunnaaq par le Land Art.

 

Land Art, le choix de lieux porteurs de sens

 

La composition réalisée par les enfants a été installée le 12 février 2019 sur les hauteurs du village. Oïjha a suspendu ses sept toiles le 1er mars 2019 en un lieu éphémère, sur la banquise de Qammavinguag, « le lieu où l’on voit les animaux ». Régisseur du projet, le Capitaine Philippe Hercher a construit l’ensemble de la structure en bois sur la banquise. Le 31 mars, les trois toiles réalisées par le doyen Peter Larsen ont été placées avec deux de celles d’Oïjha en plein coeur du village, dans un vaste espace situé près du littoral.

 

Des dessins et poèmes inspirés par la Nature

 

Les ateliers animés près des enfants ont permis de mettre en lumière le quotidien arctique avec les dessins d’éléments du paysage, les empreintes de mains dans la reproduction du geste préhistorique,  et des Inuits, « les hommes vrais ». Le doyen Peter Larsen a calligraphié quatre de ses poèmes sur trois toiles, inspirés par la Terre du Groenland (Kalaallit Nunaat), l’Hiver (Ukioq) et un Jour de Fête. Oïjha a choisi neuf de ses « Poèmes arctiques » pour la création de toiles grands format suspendues sur la banquise. Ces poèmes, réalisés en plein hiver lors de la résidence « Artistes en Arctique » (recueil « Auroras Corpus ») et pendant sa retraite d’été de deux mois en solitaire à bord du Manguier (recueil « Solstices »), sont rassemblés côte à côte.

 

Poèmes de l’immense nuit polaire et de l’immense lumière du soleil de minuit, ils mélangent le clair et l’obscur dans le vent de l’Arctique. Chacun conçus sous le signe d’un mot Groenlandais, ils sont calligraphiés à l’encre de seiche.

 

 

ANORI

De la poésie

Du désert

De l’espace

De l’impermanence

Du cœur à l’espace par l’intermédiaire de la voile

Du lien d’attachement entre cultures groenlandaise et occidentale

Du contraste entre la nature impalpable de la poésie et la rudesse du vent de l’Arctique

De la dimension qui s’ouvre entre extrême force et pure douceur

De la symbolique des drapeaux de prières

De l’encre de seiche comme moyen d’écriture

Du fil à linge comme support artistique minimaliste

Du détournement de l’objet usuel comme support d’œuvre poétique

Du lien entre les cultures et les générations

De la création mue par la nature

De l’émotion née du silence

De l’émotion née du bruit de la voile dans le vent

De la disparition de la structure en tant qu’œuvre pour que ne subsiste que le message, l’intention poétique

"Je remercie les enfants du village d’Akunnaaq, Brian et Andreas, Karlo et Gherardt, Minik et Nathalia, Paneeraq, Rikka. Mes remerciements vont également au doyen Peter Larsen, aux enseignants Ane Jeremiassen, Jens Piitaq ainsi qu’ Aqqalu Jeremiassen, Johan Karlsen et Aqqalu Sandgreen.

Et de tout cœur, je remercie l’association « Les Amis du Manguier » et le capitaine Philippe Hercher pour leur engagement artistique et culturel, sans qui ANORI n’aurait jamais existé."

Oïjha

Piitaraq.jpg
Septentrional_vernissage_modifié.jpg
portrait_Oïjha_modifié.png
Anori_des_enfants_modifié.jpg
Clin_d_oeil_de_givre_modifié.jpg
Drapeau-du-Groenland.jpg

Une création soutenue par la Commune de Qeqertalik, Groenland

Réalisé dans le cadre de la résidence d’artistes

« Le Bateau-Givre »

effectuée sur Le Manguier.

Logo Le Manguier.png
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
    Abonnez-vous au site!
    Anori - poèmes au vent de l'Arctique

    photo©RoxaneTerramorsi