ANORI - process

BIOGRAPHIE

"Toute beauté est singulière"

 

"Oïjha (Ann-Isabelle Guyomard) est née en 1981 à Caen. Artiste au parcours corporel et spirituel, son adolescence en Norvège lui donnera à vie la sensibilité scandinave et le goût pour les régions polaires. En 2010, elle est Docteur en Droit de l'Antarctique (Université de Nantes) et reçoit le 1er Prix d’excellence nationale en Droit de la Mer (Chancellerie des Universités de Paris). Elle met à disposition libre l'intégralité de son travail de Recherche sur l'Antarctique. Au terme de ses missions d’expert près du Premier Ministre Michel Rocard, Ambassadeur pour les Pôles, et des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), elle réalise "ANTARCTICA-GAMMA", la première exposition de la France en Antarctique pour véhiculer les valeurs propres à cette région du monde: Paix, Science, Environnement (2017-2018). Cette expérience singulière signe le début de son engagement artistique. 

Sous la direction du Dr. Hubert, fondateur de l'Ecole Des Hautes Etudes de Sophrologie (EDHES Paris), elle rédige le mémoire de Recherche "Sophromaïart - Naissance de l'Art par la Sophrologie" (2018). Elle s'affirme par la réalisation des œuvres de Land Art « Conscience Antarctique » et « Conscience Arctique » (Berlin Social Art Award, finaliste 2017). Cercles d'or pur aux Pôles, elles sont l'empreinte au sol de l'axe de verticalité de l'être humain debout entre terre et ciel, des "Lieux Organiques de Transcendance". Ce lien cosmique, existentiel, constitue pour l'artiste le point de départ de son œuvre. 

Suite à la résidence "Artistes en Arctique" (2018), elle reste deux années au Groenland, en solitaire sur le remorqueur "Le Manguier" puis dans la communauté Inuit du village d'Akunnaaq. Là, elle développe sa recherche plastique avec la réalisation d'"Auroras Corpus - Body-printing des aurores boréales". Travaillant à l'encre de seiche, ses appliques sont la transcription organique du phénomène cosmique. Il est question de transcendance et d'extase. Avec "ANORI", elle dresse sur la banquise l'installation de ses poèmes suspendus, calligraphiés à l'encre de seiche sur des voiles recyclées (2019). Cette œuvre de Land Art sur la banquise apparaît comme autant de drapeaux de prières dans le paysage arctique. "Puisi Kintsugi" est un travail de communion ancestral visant la guérison intergénérationnelle (2020). Avec la mise en valeur des cicatrices naturelles des fourrures de phoques, Oïjha explore la dimension organique du costume du Chamane.

En parallèle, ses performances transcrivent la confrontation de l'humain face à la brèche du présent. Exploratrice de l'instant, elle témoigne avec "Manifeste" de l'interconnexion organique entre les êtres vivants. La performance "IGLOO - Rêve éveillé sur la banquise" est une invitation à la reconnexion avec l'espace infini de liberté de nos profondeurs (Festival de création contemporaine Réunion Métis 2021).

Pour Oïjha, l'existence est transcendance psycho-corporelle. Ouvrir la dimension temporelle et spatiale de l'instant donne à l'être humain une présence augmentée dans son quotidien. Récepteur du Monde qui l'entoure par sa sensorialité, il est à la fois émetteur d'actions et de pensées nouvelles.

 

Oïjha aligne ces valeurs d'éveil, de liberté et d'essentiel avec son mode de vie. Fondatrice de l'association "INSPIRE", elle ouvre sur l'île de La Réunion l'espace de création "Maison de la Poésie Sud Sauvage" et la "Classe-Poésie" (2021). Avec son compagnon le capitaine Philippe Hercher, ils lancent la Maison Culturelle d'Akunnaaq (Groenland) et initient une navigation à la voile de la France à l'Arctique dans laquelle le spectacle "IGLOO" est embarqué. Des performances sont réalisées tout au long du voyage. Après la mer d'Ecosse, les îles Hébrides et les Féroé, ils atteignent l'Islande (2022).

Artiste pionnière, nomade, autodidacte, Oïjha témoigne de la transcendance comme voie de réalisation et fait de sa vie son œuvre d'art."

Annie d'Herpin

Vice-Présidente du Jury "Styles et tendances dans l'art international - Chine"

Centre de Recherche en Art et de Conservation du Patrimoine, 2015.