Igloo8©Oïjha2020.jpg

DEMARCHE ARTISTIQUE

Eveil - Liberté - Essentiel

Dans chacune de mes actions, je crois à la remise en cause du statu quo.

Je crois en une manière différente de sentir, de penser et d'agir.

Une manière nouvelle d'Etre.

Je crois en la force de l'intime pour changer le Monde.


 

« 1997, Stavanger, Norvège. Retraite abyssale - expérimentation forcée. Au commencement il y a l'obscurité, le silence, le temps, l'extrême solitude avec comme seule issue la voie de l'intériorité. J'y ai trouvé la Joie. Dès lors, j'ai gardé l'introspection comme chemin d'accès à cet espace infini de liberté que je portais en moi. "Emergency Exit", chacun(e) d'entre nous possède cet accès. Y descendre, l'ouvrir et s'y engouffrer mène à tous les possibles de soi, à l'inconscient personnel et collectif, aux mémoires de l'Humanité, aux générations d'ancêtres avant nous, humains, plantes, animaux, minéraux... "Là où croit le péril croît aussi ce qui sauve". J'y ai fait ma demeure. Je suis devenue seule sur la banquise, c'est mon état, ma qualité d'être, le point de départ de ma présence au Monde, mon lien à l'Humanité.

J'explore l'inconscient pour ouvrir l'espace infini de Liberté.

 

Avant toute pensée, il y a la sensation physique. Avant toute représentation, cette information brute qui est mon point d'ancrage. Ensuite, seulement, les émotions, les sensations. J'emprunte la médiation profonde et l'"état thêta" pour représenter la conscience d'être humain dans ce qu'elle est d'organique et de transcendantal.​ Le geste est la synthèse de cette expérience psycho-corporelle, la simplification ultime, ce qui reste du processus. Je reçois avec mon corps et j'émets avec mon corps, mon corps-conscience, indissociés.

J'invite au silence pour vivre l'Eveil.

Phénoménologique, ma démarche est une invitation à observer les phénomènes avec une attention nouvelle. Pour une existence plus juste. Un avenir épanouissant. Des valeurs incarnées. D'ordre mystique, elle s'appuie sur l'expérience du vécu dans ses dimensions charnelle et spirituelle. Humaniste, elle s'adresse à ce que chacun(e) d'entre nous porte en partage avec les autres. Mon voisin, cet inconnu, fait face aux mêmes questions existentielles que moi. Devant la mort, qui suis-je? Quelle empreinte laisser sur Terre? Quelle présence partager avec celles et ceux qui m'entourent?

J'explore la sensorialité pour redéfinir l'Essentiel.

 

Je parle de la fusion et des états d'extase. L'or, la lumière faite matière, empreinte de mon axe vertical d'individuation, ce qui reste de ma présence sur Terre. J'explore la fracture du présent dans ses dimensions d’espace et de temps. Ici, en cet instant s'ouvre la brèche primordiale, initiale, qui voit naître tous les êtres et explore tous les possibles. A chaque instant, je suis incarnée pour l'expérience "vie". Je crois au cheminement des métamorphoses comme révélant l'Essence

J'invite au courage pour vivre la Joie.

La banquise est mon atelier. Espace naturel, elle est la membrane glacée, salée entre l'océan Arctique et le cosmos, le lieu de toutes les rencontres, de toutes les alchimies. Le lien et le point de contact entre les univers d'air et d'eau. L'espace surdimensionné qui me relie à mon centre. Le sel premier et le bleu des cyanobactéries. Elle est la représentation géographique, schéma grandeur nature de l'appareil psychique humainEphémère, elle voit naître pendant la nuit polaire les créations d'or pur, d'indigo et d'encre de seiche.

Par l'art, je suis un être humain qui par trois fois témoigne « dans le silence, la flamme et l’immobilité ». "Être" reste un mystère et une insistante réalité. C’est ici que je m’en remets au désert, dépouillée de moi-même jusqu’au non-moi, sans espoir, sans temporalité, sans chair ni sensibilité pour vivre l’inconcevable. Amour du retrait, de la contemplation sans « je ».


Apprendre à mourir.

Exister.

Ma seule urgence : témoigner. »

​ Oïjha