Puisi Kintsugi Oïjha

Puisi Kintsugi

 

 

 

 

Costumes chamanes

Fourrure de phoque / inclusions mixtes

Akunnaaq, Groenland 2020

Déité temporelle

 

Que fais-tu de tes cicatrices?

Perles après perles

J’ai cousu dans tes cicatrices

Nos noms à toutes

Tissant le lien jusqu’à toi

Amour inconditionnel

Démultiplié

Jusqu’à te retrouver

Animal premier

Ancêtre

 

Perles après perles

J’ai cousu dans tes cicatrices

Nos prières à toutes

Remontant la Lignée

Recueillant le pardon

L’absolution

Chacun des chants secrets

Guérison millénaire

Urgence du présent

Lumière

 

Perles après perles

J’ai cousu dans tes cicatrices

Notre gratitude à toutes

Portant la robe de ta peau

Sirénien

Fourrure couleur d’eau

Où la surface révèle

L’amour des profondeurs

Hommage au peuple Inuit inspiré par l'art traditionnel japonais "Kintsugi": la réparation des cicatrices naturelles et leur mise en valeur par l'utilisation d'or pur. Concept appliqué ici à la fourrure de phoque "Puisi".

Elle s’avance, elle s’avance et c’est tout l’espace qui s’ouvre devant elle et c’est tout l’espace qui s’ouvre à l’intérieur d’elle. Son costume est membrane, parure d’elle-même, son Essence rendue visible. Point par point, elle recoud ses blessures jusqu’à l’animal, perle après perle ses prières sont entendues et son pas est celui du Chamane.


 

Amour primordial, tout-puissant. Guérisseur. Réparer en elle et dans sa lignée, plus profond, strates après strates, tisser les liens inconnus, strate après strate, réparer le temps, relier, rejoindre générations après générations jusque dans l’ancestralité, jusqu’à l’animal, jusqu’à la souche première Homme-Animal. Réparer l’affectif jusqu’au principe de Vie. Toucher la mécanique céleste. Point par point, retracer, suivre le fil d’or. Du temps unique au temps écoulé. De l’instantané au déploiement temporel. Du Vivant. Conscience de l’infini qui s’ouvre entre chaque seconde. Accès aux liens primordiaux universels.

 

Je suis l’animal avant moi. Je le porte en secret et je ne l’oublie pas. Comme l’animal avant moi, je vis la brièveté de mon existence. Comme l’animal avant moi, je traverse la douleur et je répare pour que continue la vie. Guérison du passé, présent, futur. Indissociés. Conscience organique de l’espace-temps, dans son instantanéité et son déploiement, simultanés.

PROCESS

 

Fourrures issues de la chasse traditionnelle Inuit

certifiées par la Convention CITES

 

La découpe des fourrures de la création "Puisi Kintsugi" est réalisée selon la méthode ancestrale Inuit du village d'Akunnaaq, avec le "Ulu", couteau traditionnel des femmes. Les fourrures sont issues de la chasse traditionnelle au phoque du Groenland, certifiées par la Convention CITES et pour les besoins de subsistance des populations locales, dans le respect du droit des animaux. Le phoque du Groenland n'est pas une espèce menacée. Les fourrures sont exclusivement issues de la chasse d'animaux adultes dont les Inuit se servent au quotidien pour se nourrir, nourrir leurs animaux et se vêtir. L'utilisation de la fourrure des phoques du Groenland pour la création "Puisi Kintsugi" contribue à la survie des populations Inuit et s'inscrit dans le respect de leur patrimoine culturel ancestral. Une création-hommage au cycle de la Nature et une valorisation du lien premier homme-animal existant encore aujourd'hui au Groenland.

Pour une ré-information complète concernant la chasse au phoque en Arctique et une réhabilitation des pratiques ancestrales Inuit, consulter le film d'Alethea Arnaquq-Baril: Inuk en colère.

Inuk en colère
Logo Manguier 2019.jpg